KMKG

 

Carmentis

Résultat

Harpe à pédales
  • CollectionCollection Instruments de musique
  • Numéro d'inventaire3952
  • Nom de l'objetHarpe
  • ClassificationInstruments de musique > Cordophones > Cordophones composites > Harpes > Harpes à cadre > Harpes à cadre avec dispositif de raccourcissement des cordes > Harpes à cadre à pédales
  • TitreHarpe à pédales
  • CréateurÉrard
  • GéographieLieu de production: Londres (Europe > Europe occidentale > Royaume-Uni et Irlande du Nord > Grande-Bretagne > Angleterre > Greater London (aire métropolitaine))
  • Datation1819
  • MatièreMétal
    Épicéa (Picea sp.) (Végétal > Bois > Bois résineux)
    Boyau (Animal > Viscère)
    Bois (Végétal)
    Ivoire (Animal > Dent > Dent mammifère)
  • DimensionsHauteur: 168 cm, Largeur: 42 cm, Profondeur: 86 cm
  • DépôtMusée des Instruments de Musique / Muziekinstrumentenmuseum
  • PropriétaireMusées royaux d'art et d'histoire/Koninklijke Musea voor Kunst en Geschiedenis
  • Commande de photos
Description

43 cordes. Mécanique à fourchettes à double-mouvement, 8 pédales dont une pour les volets d’expression (la pédale de La et celle d’expression sont cassées). Caisse à section semi-cylindrique. Caisse percées de cinq ouïes rectangulaires à l’arrière.
Etendue : Mi-1 à Sol 6

Inscriptions sur la console, côté mécanique : "Sebastian Erard's / Patent N 2672 / 18 Great Marlborough Street LONDON", côté accordage : "Maker / TO THE ROYAL FAMILY / His Most Christian Majesty the King of France / And H.I.M. the EMPEROR of all the Russias"
Sur le chapiteau, dans les couronnes de fleurs: "S. ERARD / PUBLISHED / APRIL 1 / 1811"

Décors : la table est peinte de filets dorés, avec des renforts peints en noir. Sur la console la mécanique est surmontée d’une frise en bas-relief dorée. Le chapiteau est décoré de trois caryatides qui tiennent des couronnes de fleurs. La colonne est cannelée. Sur le dessus de la cuvette, deux personnages ailés tiennent des lyres, sur le devant une tête mythologique. Les pieds sont en forme de pattes de lion. La caisse est peinte de feuilles d’acanthe et fleurs.

Fondée à la fin du XVIIIe siècle par Sébastien (1751-1831) et Jean-Baptiste (1750-1826) Erard à Paris, l’entreprise Erard produisit d’abord des piano-fortes, avant d’ajouter à son catalogue les nouvelles harpes inventées par Sébastien. En 1792, à la Révolution, Sébastien décide d’installer un nouvel atelier à Londres, au 18 Great Marlborough Street. Cette nouvelle branche prospéra entre les mains de Pierre Orphée Erard (1794-1855), le fils de Jean-Baptiste, qui reprendra également la maison parisienne au décès de son oncle en 1831. La branche londonienne fermera en 1890 et celle de Paris disparaîtra dans les années 1980