KMKG

 

Carmentis

Résultat

  • CollectionCollection Proche Orient
  • Numéro d'inventaireO.03614
  • Nom de l'objetVaisselle
  • Culturephénicien
  • GéographieLieu de production: Proche et Moyen Orient (Asie)
    Lieu de découverte: Sud-Liban (gouvernorat) (Asie > Proche et Moyen Orient > Liban)
  • Datation-500 / -101
  • MatièreVerre (Matière manufacturée > Minéral)
  • DimensionsHauteur: 16 cm
  • PropriétaireMusées Royaux d'Art et d'Histoire / Koninklijke Musea voor Kunst en Geschiedenis
  • Commande de photos
Description
Références

Pline attribue la découverte du verre à la ville de Sidon, mais l’art du verre soufflé est, en réalité, une étape ultime d’un long processus expérimenté au Proche-Orient depuis le 2e millénaire. À partir de la période perse, on assiste à une véritable industrialisation de la verrerie qui, grâce à la technique du « noyau de sable », mena à la production de petites perles de masque polychromes, d’une part, et à celle de récipients miniatures pour contenir de précieux parfums et huiles, d’autre part. Dans les deux cas, ce sont des fils de verre de différentes couleurs qui sont utilisés et qui, pour les petites perles en forme de masque (cat. 530), étaient déposés ou incrustés dans la masse. En ce qui concerne les petits vases, ces fils étaient étalés à l’aide de petits peignes afin d’obtenir un motif multicolore en zigzag. Les petites perles en forme de masque rappellent les amulettes de démons des époques antérieures et remplissaient certainement la même fonction propitiatoire. La typologie de la vaisselle miniature se réfère aussi à des prototypes plus anciens, comme les alabastres égyptiens et levantins servant au vin et à l’huile ou comme les amphores et les cruches phéniciennes qui seront progressivement remplacées par des formes inspirées des modèles grecs. Enfin, de petites bouteilles en forme de grappe de raisin constituent les exemples les pluss charmants de l’art du verre et rappellent la haute importance du rôle que joua depuis toujours l’exportation du vin dans le trafic pris en charge par les cités portuaires phéniciennes. E.G.