KMKG

 

Carmentis

Résultat

"Dea Tyria Gravida"
  • CollectionCollection Proche Orient
  • Numéro d'inventaireO.04602
  • Nom de l'objetFigurine
  • Titre"Dea Tyria Gravida"
  • Culturephénicien
  • GéographieLieu de production: Proche et Moyen Orient (Asie)
    Lieu de découverte: Tyr (Asie > Proche et Moyen Orient > Liban > Sud-Liban (gouvernorat))
  • Datation-800 / -501
  • MatièreTerre cuite (Terre > Argile > Céramique > Poterie)
  • DimensionsHauteur: 16,1 cm, Largeur: 6,3 cm
  • PropriétaireMusées Royaux d'Art et d'Histoire / Koninklijke Musea voor Kunst en Geschiedenis
  • Commande de photos
Description
Références

Dea Tyria Gravida
Durant la période des invasions assyriennes, les artistes phéniciens développèrent une nouvelle image de la déesse de la fécondité qui était traditionnellement représentée comme une jeune femme nue soutenant ses seins des deux mains soulignant ainsi ses capacités nourricières. Ce nouveau type, resté populaire jusqu’à la période perse (cfr. cat. 518-529), montre la déesse vêtue, la tête pieusement couverte d’un voile, mais indubitablement enceinte. Elle est habituellement assise sur un trône pourvu d’accoudoirs, les pieds posés sur un petit banc. Le nom latin qui lui fut donné (un clin d’œil au roman de Wilhelm Jensen et à l’étude psychanalytique de Sigmund Freud) fait référence tant au fait qu’elle soit enceinte qu’à la ville de Tyr qui, avec la cité-état voisine Sidon, était un des principaux centres de production de ce type de statuette. Ailleurs dans le monde méditerranéen, comme à Chypre et à Carthage, des statuettes identiques témoignent d’une phase ancienne de l’expansion phénicienne. E.G.