KMKG

 

Carmentis

Résultat

Sarcophage du contrôleur de phylè Nakht
  • CollectionCollection Égypte
  • Numéro d'inventaireE.00408
  • Nom de l'objetSarcophage
  • TitreSarcophage du contrôleur de phylè Nakht
  • CultureÉgyptienne
  • GéographieLieu de production: Égypte (Afrique > Afrique septentrionale)
    Lieu de découverte: Abydos (Afrique > Afrique septentrionale > Égypte > Haute-Égypte (région) > Sawhaj (gouvernorat))
  • Datationca. -2064 / -1797
  • PériodeXIIème dynastie (Égypte > Moyen Empire)
  • MatièreCalcaire (Pierre)
  • TechniquePeinture (Techniques Générales)
  • DimensionsLongueur: 190,8 cm, Largeur: 53,7 cm, Hauteur: 80,5 cm
  • PropriétaireMusées Royaux d'Art et d'Histoire / Koninklijke Musea voor Kunst en Geschiedenis
  • Commande de photos
Description
Objets reliés
Plus d’images

Sarcophage du contrôleur de phylè Nakht
Calcaire peint
Moyen Empire (vers 2064-1797 av. J.-C.)
Abydos, cimetière E


Toutes les surfaces du sarcophage en calcaire de Nakht étaient jadis peintes de mouchetures rouge foncé, à l’imitation du granit rose, un matériau prestigieux qui, pour les Égyptiens, était associé au soleil. Les textes hiéroglyphes peints en bleu sur fond jaune consistent en formules de protection exprimées par diverses divinités de l’Au-delà. Isis et Nephthys, les soeurs d’Osiris qui ont aidé le dieu à renaître, sont représentées au pied et à la tête du défunt. Elles lèvent les bras en signe de lamentation et leurs chevelures défaites, comme celles des pleureuses, semblent flotter à l’horizontale.
Nakht occupait la fonction de « contrôleur de phylè » ; il était donc chargé de la gestion d’un des groupes de prêtres (phylè) qui se succédaient pour l’entretien du culte journalier dans le temple.


Le sarcophage a été mis au jour lors des fouilles de W. Fl. Petrie et J. Garstang à Abydos, en 1899. Réduit en fragments, il a été réassemblé à son arrivée au Musées royaux d’Art et d’Histoire. Dans la tombe se trouvait aussi une belle statuette de serviteur funéraire (chaouabti ou ouchebti). L’inscription en caractères cursifs, à l’avant de la statuette, nous apprend le nom de la mère de Nakht, la dame Antefânkhet.