KMKG

 

Carmentis

Résultat

Couvercle du cercueil de Khonsoutefnakht alias Ânkhpayefhéry
  • CollectionCollection Égypte
  • Numéro d'inventaireE.00586
  • Nom de l'objetCercueil
  • TitreCouvercle du cercueil de Khonsoutefnakht alias Ânkhpayefhéry
  • CultureÉgyptienne
  • GéographieLieu de production: Égypte (Afrique > Afrique septentrionale)
    Lieu de découverte: El-Hiba (Afrique > Afrique septentrionale > Égypte > Haute-Égypte (région) > Al-Minya (gouvernorat))
  • Datation-672 / -525 (incertaine)
  • PériodeXXVIème dynastie (Égypte > Basse époque)
  • MatièreBois (Végétal)
  • TechniquePeinture sur stuc (Techniques Générales > Peinture)
  • DimensionsLongueur: 190 cm, Largeur: 50 cm, Hauteur: 32 cm
  • PropriétaireMusées Royaux d'Art et d'Histoire / Koninklijke Musea voor Kunst en Geschiedenis
  • Commande de photos
Description
Plus d’images

Couvercle du cercueil de Khonsoutefnakht alias Ânkhpayefhéry
Bois stuqué et peint
Probablement 26e dynastie (vers 672-525 av. J.-C.)
El-Hibeh


Ce couvercle de cercueil appartenait à un certain Khonsoutefnakht, surnommé Ânkhpayefhéry. Sous l’ample collier qui couvre sa poitrine, Nout, déesse du ciel, déploie ses ailes tandis qu’Isis et Nephthys posent les mains sur le signe chen, symbole d’éternité. Le tableau central montre des scènes essentielles à la survie du défunt. Au registre inférieur, à droite, la barque de Rê voyage dans le monde nocturne tandis qu’à gauche, Anubis embaume le corps du mort. Au registre supérieur, le défunt est conduit par Thot devant Osiris, après la pesée de son cœur. Il gagne ainsi sa place parmi les bienheureux. L’inscription des jambes est consacrée au chapitre 72 du Livre des Morts qui assure protection et offrandes au défunt.

A l’intérieur du couvercle, Nout, la déesse du ciel au corps étoilé, est étendue au-dessus du défunt, les mains et la tête à l’ouest et les pieds à l’est. Devant sa gorge apparaît le soleil qu’elle avale chaque soir et enfante tous les matins, tandis que la lune plane devant son sexe. Le défunt est ainsi invité à renaître chaque jour comme le soleil et chaque mois comme la lune. Les douze heures du jour et de la nuit, représentées comme de petites déesses agenouillées portant des disques solaires ou des étoiles sur la tête, sont alignées de part et d’autre de Nout.


Khonsoutefnakht était un habitant de El-Hibeh, une localité située un peu au Sud de Beni Souef. Le couvercle de son cercueil y a été découvert en 1902-1903 par les archéologues britanniques B.P. Grenfell et A.S. Hunt. A ce jour, on ignore encore où pourrait se trouver la cuve du cercueil…