KMKG

 

Carmentis

Résultat

Momie et cartonnages de Toutou
  • CollectionCollection Égypte
  • Numéro d'inventaireE.03974
  • Nom de l'objetMomie
  • TitreMomie et cartonnages de Toutou
  • CultureÉgyptienne
  • GéographieLieu de production: Égypte (Afrique > Afrique septentrionale)
    Lieu de découverte: Abydos (Afrique > Afrique septentrionale > Égypte > Haute-Égypte (région) > Sawhaj (gouvernorat))
  • Datationca. -332 / -30
  • PériodePériode ptolémaïque (Égypte > Période gréco-romaine)
  • TechniqueFaïence égyptienne (Céramique > Catégories)
    Peinture (Techniques Générales)
  • DimensionsLongueur: 165 cm, Largeur: 40 cm, Hauteur: 25 cm
  • PropriétaireMusées Royaux d'Art et d'Histoire / Koninklijke Musea voor Kunst en Geschiedenis
  • Commande de photos
Description
Plus d’images

Momie et cartonnages de Toutou
Momie, cartonnage peint
Époque ptolémaïque (332-30 av. J.-C.)
Abydos, tombe 983.A.09


La momie est revêtue d’une résille de perles bleues dessinant des losanges. Sur celle-ci sont disposés des cartonnages peints : un collier avec, au centre, un petit pectoral en forme de naos, contenant la triade d’Osiris, Isis et Horus ; un cartonnage rectangulaire montrant un pilier djed, Isis, Nephthys et les quatre Fils d’Horus ; une déesse ailée, et enfin une gaine autour des pieds, avec la représentation des chacals d’Anubis et de semelles de sandales. Le masque a le visage doré et la perruque bleue, comme celle des dieux qui est en lapis-lazuli. Sur le front, un scarabée ailé pousse le disque solaire. Le style des cartonnages est caractéristique du début de l’époque ptolémaïque.

L’inscription autour de la déesse ailée mentionne l’identité du défunt : « l’Osiris Toutou, juste de voix, fils de Nes-Inher, juste de voix, né de la dame Ta-cheryt-[ta]-ihet, juste de voix ». La momie est celle d’un homme adulte (entre 35 et 40 ans).


La momie a été mise au jour par l’archéologue J. Garstang à Abydos en 1908-1909, dans une tombe presque intacte qui contenait plusieurs inhumations. Elle était placée dans un cercueil en bois, lui-même emboîté dans un sarcophage de pierre. Des photographies d’archives, découvertes récemment, ont permis de retrouver la disposition d’origine des divers cartonnages.