KMKG

 

Carmentis

Résultat

Cercueil du directeur de district Ma
  • CollectionCollection Égypte
  • Numéro d'inventaireE.05037
  • Nom de l'objetCercueil
  • TitreCercueil du directeur de district Ma
  • CultureÉgyptienne
  • GéographieLieu de production: Égypte (Afrique > Afrique septentrionale)
    Lieu de découverte: Beni Hassan (Afrique > Afrique septentrionale > Égypte > Haute-Égypte (région) > Al-Minya (gouvernorat))
  • Datation-2064 / -1797
  • PériodeXIIème dynastie (Égypte > Moyen Empire)
  • MatièreBois (Végétal)
  • TechniquePeinture (bois) (Bois > Décor et finition)
  • DimensionsLongueur: 187 cm, Largeur: 43 cm, Hauteur: 60 cm
  • PropriétaireMusées Royaux d'Art et d'Histoire / Koninklijke Musea voor Kunst en Geschiedenis
  • Commande de photos
Description
Plus d’images

Cercueil du directeur de district Ma
Bois peint
Moyen Empire (vers 2064-1797 av. J.-C.)
Beni H assan, tombe 500


Le cercueil de Ma se présente comme une demeure d’éternité, et son décor évoque l’aspect extérieur d’un palais royal avec ses niches et ses redans. Les trois fausses-portes, qui rythment les longs côtés, représentent des lieux de passage magiques vers l’Au-delà. C’est à travers elles que les offrandes parviennent jusqu’au défunt. Mais c’est également en les franchissant dans l’autre sens que le ba du mort peut sortir de la tombe pour visiter le monde des vivants. A l’intérieur du cercueil, plusieurs « frises d’objets » dépeignent le matériel nécessaire à la survie du défunt dans l’Au-delà.

Les surfaces du cercueil de Ma sont couvertes d’inscriptions en hiéroglyphes multicolores. Il s’agit de formules d’offrandes adressées à des divinités funéraires, qui qualifient Ma de « bienheureux ». Plusieurs chapitres des Textes des Pyramides et des Textes des Sarcophages garantissent l’assimilation du défunt au dieu solaire Atoum et assurent sa capacité à se mouvoir dans l’Au-delà.


La tombe de Ma a été découverte intacte lors des fouilles menées, de 1902 à 1904, par l’archéologue britannique J. Garstang dans la nécropole de Beni Hassan, en Moyenne Égypte. Le cercueil occupait presque tout le volume de la petite chambre funéraire. Il était accompagné de plusieurs modèles en bois, illustrant des activités de la vie quotidienne. Ceux-ci sont aujourd’hui dispersés entre plusieurs musées d’Angleterre.