KMKG

 

Carmentis

Résultat

Cercueil extérieur d'un scribe des offrandes divines du temple d'Amon
  • CollectionCollection Égypte
  • Numéro d'inventaireE.05879
  • Nom de l'objetCercueil
  • TitreCercueil extérieur d'un scribe des offrandes divines du temple d'Amon
  • CultureÉgyptienne
  • GéographieLieu de production: Égypte (Afrique > Afrique septentrionale)
    Lieu de découverte: Dayr al-Bahri (Afrique > Afrique septentrionale > Égypte > Haute-Égypte (région) > Qina (gouvernorat))
  • Datation-1069 / -945
  • PériodeXXIème dynastie (Égypte > Troisième période intermédiaire)
  • MatièreBois (Végétal)
  • TechniquePeinture sur stuc (Techniques Générales > Peinture)
  • DimensionsLongueur: 210 cm, Largeur: 98 cm, Hauteur: 79 cm
  • PropriétaireMusées Royaux d'Art et d'Histoire / Koninklijke Musea voor Kunst en Geschiedenis
  • Commande de photos
Description
Objets reliés
Plus d’images

Cercueil extérieur d’un scribe des offrandes divines du temple d’Amon
Bois stuqué et peint
Troisième Période Intermédiaire, 21e dynastie (vers 1069-945 av. J.-C.)
Deuxième Cachette de Deir el-Bahari (Bab el-Gasous)


Ce cercueil extérieur appartient au seul ensemble complet de la Deuxième Cachette de Deir el-Bahari qui fut offert au Musée par les autorités égyptiennes. Il comportait un cercueil intérieur (E.5885) et une planche de momie (E.5908).
Le nom du défunt n’est plus lisible dans le texte situé aux pieds à cause des repeints des restaurateurs du XIXe siècle. Le superbe collier est complété par un pectoral rectangulaire (bijou de poitrine). Au centre, le scarabée fait rouler le soleil du matin devant lui. À gauche et à droite, se tient le dieu soleil, Rê, tenant deux plumes de la Vérité (Maât) dans les mains.
Sur la cuve, juste en dessous de la frise de plumes de Maât et d’uraeus (cobras dressés), les hiéroglyphes promettent au défunt qu’il pourra accompagner le dieu dans la barque solaire. Sur la paroi gauche, Anubis, à tête de chacal, et quatre autres dieux (dont un à tête de lièvre) halent la barque nocturne portant Rê (avec le disque solaire) et Thot (à tête d’ibis) (4) vers un prêtre portant une peau de félin, qui représente probablement le défunt.

Le trou pratiqué sous le menton indique l’endroit où la barbe osirienne avait été attachée jadis. Les poings fermés, caractéristiques des hommes, ont été fixés de la même manière. Les poignées ménagées au niveau des pieds sont exceptionnelles. Elles facilitaient le transport du cercueil.