KMKG

 

Carmentis

Résultat

Cercueil de la dame Merneith
  • CollectionCollection Égypte
  • Numéro d'inventaireE.05886
  • Nom de l'objetCercueil
  • TitreCercueil de la dame Merneith
  • CultureÉgyptienne
  • GéographieLieu de production: Égypte (Afrique > Afrique septentrionale)
    Lieu de découverte: Kafr Ammar (Afrique > Afrique septentrionale > Égypte > Haute-Égypte (région) > Giza (gouvernorat))
  • Datation-747 / -525
  • PériodeBasse époque (Égypte)
  • MatièreBois (Végétal)
  • DimensionsLongueur: 175 cm, Largeur: 54 cm, Hauteur: 43 cm
  • PropriétaireMusées Royaux d'Art et d'Histoire / Koninklijke Musea voor Kunst en Geschiedenis
  • Commande de photos
Description
Plus d’images

Cercueil de la dame Merneith
Bois stuqué et peint
25e-26e dynastie (vers 747-525 av. J.-C.)
Kafr Ammar, tombe K.A.34


La dame Merneith est parée d’un large collier de perles, de rosettes et de fleurs. En dessous, un grand scarabée ailé pousse devant lui le soleil renaissant auquel s’assimile la défunte. De part et d’autre des formules d’offrandes inscrites sur les jambes, les quatre fils d’Horus, protecteurs des viscères, sont suivis d’un personnage vêtu d’une longue tunique et tenant un sceptre : il s’agit peut-être d’une représentation de la défunte elle-même.

L’arrière de la cuve est décoré d’un grand pilier djed coiffé de la couronne d’Osiris, évocation de la colonne vertébrale d’Osiris, qui, judicieusement placé derrière la défunte, lui permettra de se redresser dans l’Au-delà.


C’est en fouillant la nécropole de Tarkhan/Kafr Ammar en 1912 que W.Fl.Petrie met au jour le cercueil de Merneith, dans une tombe familiale qui abritait aussi son père et son grand-père. Petrie est épaulé dans son travail par T.E. Lawrence, le futur « Lawrence d’Arabie ». Cette expérience égyptienne restera sans lendemain pour Lawrence qui, comme il l’écrit avec humour dans ses lettres de l’époque, est totalement rebuté par les fouilles de cimetières : « Je ne suis pas un détrousseur de cadavres, et nous avons une pile de crânes qui ferait honneur à un adepte de Gengis Khan ! »