KMKG

 

Carmentis

Résultat

Planche de momie de Ta-ouseret-em-per-nesou
  • CollectionCollection Égypte
  • Numéro d'inventaireE.05909
  • Nom de l'objetPlanche de momie
  • TitrePlanche de momie de Ta-ouseret-em-per-nesou
  • CultureÉgyptienne
  • GéographieLieu de production: Égypte (Afrique > Afrique septentrionale)
    Lieu de découverte: Dayr al-Bahri (Afrique > Afrique septentrionale > Égypte > Haute-Égypte (région) > Qina (gouvernorat))
  • Datation-1069 / -945
  • PériodeXXIème dynastie (Égypte > Troisième période intermédiaire)
  • MatièreBois (Végétal)
  • TechniquePeinture sur stuc (Techniques Générales > Peinture)
  • DimensionsLongueur: 172 cm, Largeur: 40 cm, Hauteur: 15 cm
  • PropriétaireMusées Royaux d'Art et d'Histoire / Koninklijke Musea voor Kunst en Geschiedenis
  • Commande de photos
Description
Objets reliés

Planche de momie de Ta-ouseret-em-per-nesou
Bois stuqué et peint
Troisième Période Intermédiaire, 21e dynastie (vers 1069-945 av. J.-C.)
Deuxième Cachette de Deir el-Bahari (Bab el-Gasous)


Cette planche de momie forme un ensemble avec le cercueil E.5883. Si le cercueil ne cite aucun nom, on peut lire sur la planche de momie, dans les colonnes de hiéroglyphes qui couvrent les jambes de la défunte, que la chanteuse d’Amon Ta-ouseret-em-per-nesou en était la propriétaire. Comme dans le chapitre 1A du Livre des Morts, le texte souhaite à la défunte de pouvoir monter dans la barque sacrée d’Osiris. La planche de momie est d’une qualité aussi remarquable que celle du cercueil. On y retrouve d’ailleurs la même construction symétrique du décor. En outre, les mains ont été rapportées, les seins sont visibles (une rosette fait office de mamelon) et les contours des bras sont suggérés. Enfin, la perruque tripartite est également ornée d’un lotus, une fleur qui donne naissance au soleil chaque matin depuis la nuit des temps. Les différences de facture entre le cercueil et la planche de momie indiquent cependant qu’ils n’ont pas été réalisés dans le même atelier.


Pendant le déballage de la momie, une inscription à l’encre fut découverte sur une des bandelettes. Elle nous apprend que Ta-ouseret-em-per-nesou fut emmaillotée avec des bandelettes réalisées à l’origine sous le grand prêtre Menkheperrê pour (la statue) du dieu Khonsou.